[Sport] Auréole Tchoumi : ‹‹ jusqu’où ira-t-on détruire Samuel Eto’o ? ››

Le journaliste dénonce l’acharnement dont est victime le président de la Fecafoot. Depuis que Samuel Eto’o a pris la présidence de la Fecafoot, de nombreux camerounais ont fait de son éviction leur principal cheval de bataille. Une situation que Auréole Tchoumi dénonce sur sa page Facebook ce vendredi 09 septembre 2022. « Même au nom de la haine, peut-on pousser le bouchon aussi loin? Pendant 13 ans, personne ne s’intéressait plus à la Fédé. Le Football des années 90 – début 2000 était désormais le cadet de nos soucis. Aujourd’hui, un gars adulé dans tout le monde arrive, mets les bouchées doubles, et au lieu de l’accompagner, voilà où nous en sommes. Nostalgiques d’un passé truffé de corruption, mal gouvernance, banditisme, pillage etc. Si Njoya avait gagné, aurions-nous la même approche? Le même regard ? », déplore le journaliste. Ci-dessous l’intégralité de sa publication : Jusqu’où ira-t-on? Cette capture d’écran est un FAKE 8 mois après la prise de fonction de Samuel ETO’O Fils à la FECAFOOT, de nombreux concitoyens tapis dans l’ombre ont fait de son éviction leur principal cheval de bataille. Entre journalistes fagocités et Militants d’un Parti Politique pour qui toute personne soutient le Président Biya est un homme à abattre… L’ère ETO’O vole en mode turbulences. Mais le Pilote tient son aéronef et refuse de passer en pilotage automatique. Le fuselage encaissé les tirs groupés et les fragments de missile sol-air, mais gouvernail, empennage, nervure, ailerons, revêtement, panneaux, cloison, aérofreins… sont solidement fixés sur l’appareil et le pilote a la parfaite maîtrise des gouvernes de direction et de profondeur. Même au nom de la haine, peut-on pousser le bouchon aussi loin? Pendant 13 ans, perosnne ne s’intéressait plus à la FÉDÉ. Le Football des années 90 – début 2000 était désormais le cadet de nos soucis. Aujourd’hui, un gars adulé dans tout le monde arrive, mets les bouchées doubles, et au lieu de l’accompagner, voilà où nous en sommes. Nostalgiques d’un passé truffé de corruption, mal gouvernance, banditisme, pillage etc. Si Njoya avait gagné, aurions-nous la même approche? Le même regard ? Jusqu’où ira-t-on pour détruire SEF? Combien d’autres Fake faudra-t-il ? Laissons cet enfant travailler!

Read Previous

[Éducation] Nouvelles menaces de grève à l’horizon

Read Next

[Politique] RDPC : la candidature de Franck Biya à la présidence se précise

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.