Reine Bamoun à 15 ans

Nabil Mbombo Njoya le nouveau sultan des Bamoun a entamé le processus initiatique avec ses futures épouses. Celle qui retient plus d’attention est encore mineure.

Heyouna est agée de 15 ans seulement et elle est l’une des nouvelles épouses du nouveau Sultan Nabil Mbombo Njoya,lui age de 28 ans. La finalité de ce rite est bien connue, la jeune fille, en bonne épouse offrira sa virginité au nouveau roi ainsi que le prévoit la tradition chez les Bamoun. Problème ! Malgré cette volonté ardente de perpétuer l’héritage culturel au grand bonheur de quelques proches de la jeune Heyouna, on est fondé de se demander si le sort réservé à cette jeune fille est réprimandable. Certes, la jeune reine a atteint l’âge légal minimal requis pour contracter un mariage au sens de l’article 144 du Code Civil, mais mille questions se posent.

La première question qui nous vient à l’esprit est de savoir si la jeune Heyouna est consciente et consentante de ce nouvel engagement et ses implications dans sa nouvelle vie. Le code civil (en son article 148) dispose en effet qu’en dehors des mariages à moins de 15 ans qui bénéficient d’une dispense du Président de la République, en dessous de 20 ans (âge de la majorité civile), une autorisation parentale est requise pour que la jeune fille puisse se marier.

A ce stade nous comprenons qu’il est difficile concilier Tradition et Droit. Nonobstant cette ambiguïté, nous devons relancer le débat sur la nécessité de proteger et de respecter droits de la jeune fille car ce taire c’est admettre qu’on peut accréditer ce sort pour sa propre fille, se taire c’est reconnaître que la tradition a une insaisissable prédominance sur les lois nationales, pourtant censées protéger les populations.

Read Previous

Sébastien Ebala demande « pardon » au président Paul Biya

Read Next

BANDJA : LE RDPC BLOQUE LA ROUTE NATIONALE AU NIVEAU DU CARREFOUR BANDJA

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.