Monde: La Chine menace de répondre militairement à toute tentative d’indépendance de Taiwan

L’ambassadeur de Chine à Washington a affirmé que des “mesures strictes” seront prises contre toute menace à la souveraineté et à l’intégrité territoriale chinoise

La Chine a menacé, ce jeudi, de recourir à la force contre toute tentative de séparer Taïwan de Pékin, rapportent les médias locaux.

Le journal gouvernemental, Global Times, a rapporté les déclarations de l’ambassadeur de Chine à Washington, Qin Gang, où il a déclaré que la Chine prendrait des “mesures strictes” pour protéger sa souveraineté nationale et son intégrité territoriale contre toute menace des intérêts de Pékin.

C’est ce qui ressort des rapports de presse faisant état de l’intention de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, de se rendre à Taiwan en août, selon le même journal.

“Si quelqu’un essaie de séparer Taïwan de la Chine, l’armée chinoise prendra des mesures fortes pour protéger la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale”, a déclaré Qin Gang, sans fournir de plus amples détails.

Nancy Pelosi devait se rendre dans la capitale taïwanaise, Taipei, en avril dernier, mais la visite a été annulée suite à une infection au coronavirus.

L’ambassadeur de Chine a déclaré que les activités des forces séparatistes (qu’il n’a pas nommées) constituaient la “plus grande menace pour la paix et la stabilité” sur tout le long du détroit de Taiwan.

Le ministère chinois de la Défense avait, précédemment, averti Washington contre la visite de Pelosi à Taïwan, affirmant que l’armée chinoise “prendrait des mesures fortes pour contrecarrer toute ingérence extérieure pour l’indépendance de Taïwan”.

Pékin, qui considère Taïwan comme une province séparatiste, a déclaré que de telles actions pourraient causer “de graves dommages aux fondements des relations sino-américaines”.

Pékin revendique le principe d'”une seule Chine” et affirme que la République populaire de Chine est la seule partie autorisée à représenter la Chine dans les forums internationaux, et menace occasionnellement d’utiliser la force et d’intervenir militairement si Taïwan venait à déclarer son indépendance.

Si la visite de Pelosi à Taïwan venait à se réaliser, ce serait la première visite d’un président du Congrès des États-Unis depuis 25 ans, sachant que la dernière visite a été faite par le Républicain, Newt Gingrich, en 1997, pour rencontrer le président taïwanais de l’époque, Lee Teng-hui.

Les relations entre Pékin et Taïwan sont marquées par des tensions depuis 1949, lorsque les forces dirigées par le Parti nationaliste ont pris le contrôle de Taïwan par la force, après sa défaite dans la guerre civile en Chine, inaugurant ainsi la République de Chine sur l’île.

Pékin ne reconnaît pas l’indépendance de Taïwan, considère l’île comme faisant partie du territoire chinois, et rejette toute tentative de sécession. Taïwan ne reconnaît pas, pour sa part, le gouvernement central de Pékin.

Read Previous

Cameroun: La petite mine d’or de Mborguene va mettre fin à «l’or maudit de Bétaré-Oya», dans la Region de l’Est

Read Next

Slothunter Casino Adept

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.