Koffi Olomidé: agressions sexuelles sur ses danseuses

La Start congolais, maitre de la rumba en Afrique, est devant la justice. Il est accusé d’avoir séquestré les jeunes femmes durant de ses tournées en France. En effet, l’artiste doit passer devant le juge lundi 25 octobre en appel à Versailles pour des faits d’agressions sexuelles et la séquestration de quatre de ses anciennes danseuses entre 2002 et 2006.

Il faut rappeler que le tribunal de Nanterre l’avait condamné, en mars 2019, à deux ans de prison avec sursis pour « atteinte sexuelle » sur l’une des jeunes femmes, déclarée mineure au moment des faits.

Revenons sur les faits :

  • En 2007, une première danseuse porte plainte et décrit à la justice françaises ses tournées avec Koffi Olomidé en France. Elle dit les vivre un calvaire durant la tourne tout en relatant la violation de leur droit de mouvement
  • Les trois autres, qui déposent plainte en 2009 puis 2013, confirmeront ce récit. Selon le récit des danseuses – parmi lesquelles une mineure au moment des faits à la justice, elles étaient parfois amenées dans une chambre d’hôtel ou dans un studio d’enregistrement pour que le chanteur les force à avoir une relation sexuelle.

D’après son avocat, Me Emmanuel Marsigny, « une accusation n’est pas une preuve ». L’avocat souligne qu’en première instance, le tribunal « a fait litière de la quasi-totalité de toutes les accusations » : il a été condamné pour des faits [datés de] 2002 et 2003 sur une des jeunes femmes, [ce qu’il] conteste ».

Affaire à suivre

Read Previous

LE CAMEROUN AVAIT SA PROPRE MONNAIE AVANT LE FRANC CFA ESCLAVAGISTE

Read Next

SMID: Enquête sur la faillite

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.