[Divers]Deux morts dans un accident de circulation nocturne au Noun

Une voiture de tourisme s’est retrouvée sous un camion garé au lieu dit Carrefour Siac, entre les communes de Foumban et Foumbat. Tayou Soulemane, 54 ans, chauffeur et Nsangou Moctar, mécanicien, sont décédés. Les deux hommes étaient assis à l’avant de la petite voiture affectée aux transports en commun se dirigeant vers Foumbot, qui est entrée en collision avec un camion dans la nuit du 9 août 2022 au lieu-dit Siac Crossroads, peu avant cette ville. La force du choc, qui s’est produit vers 22 heures, a été telle que le petit véhicule a été pratiquement écrasé. Alarmés par le bruit et les cris, les habitants se sont mobilisés pour venir en aide aux survivants. Par exemple, deux autres passagers à l’arrière du véhicule ont été transportés à l’hôpital de district de Foumbat pour y être soignés. Selon des éléments préliminaires de l’enquête, le camion, bien que légèrement garé sur le trottoir, ne laissait aucune marge de manœuvre au véhicule de marque Toyota Corolla avec quatre passagers à bord, qui roulait à grande vitesse, doublé d’une luminosité apparemment insuffisante. Même sur ce tronçon, qui ne fait que 40 km de long, quatre contrôles fonctionnent simultanément. Un vendeur vole 450 000 FCFA ‘Je n’ai pas volé. Je suis allé chercher des escargots pour les revendre », a déclaré Boris Tagne lors de son audition. Il est accusé de vol aggravé en collaboration. Dans la journée du 13 juillet 2022, vers 5 heures du matin dans le quartier des Manguiers, le prévenu Boris Tagne a été interpellé par les habitants du quartier comme étant un voleur. Il est accusé d’avoir emporté un sac à main d’une valeur de 450 000 francs CFA et une bouteille de gaz. Il a fait irruption au domicile de la victime avec ses complices qui avaient pris la fuite après leur crime. Boris Tagne a été emmené à la brigade de Nlongkak et a passé aux aveux. Appelé à présenter sa défense devant le tribunal le 9 août, l’accusé a plaidé non coupable. Pour ces faits, le procureur souhaite que Boris Tagne soit reconnu coupable. Le suspect est en détention provisoire à la prison de Kondengui depuis le 22 juillet et y demeure dans l’attente de la décision du tribunal le 23 août 2022. Ils se déshabillent à la machette Le 16 décembre 2020 vers 5 heures du matin, Martine Mbele, qui se rendait au marché pour s’approvisionner, a été cambriolée au lieu-dit « Mokolo Elobi » par des individus armés d’une machette. Son téléphone portable et la somme de 80 000 mille francs CFA sont saisis. Après leur colis, les escrocs ont pris la fuite et laissé leurs armes sur les lieux du crime. Au même endroit, le 22 décembre, selon la même procédure, une dame s’est également fait voler la somme de 40 000 francs CFA. L’enquête qui a suivi par le commissariat de police de Mokolo a conduit à l’arrestation d’Oumar Aladji et d’Ousseini Aboubakar en tant que principaux suspects. Ils seront reconnus par la victime Martine Mbele comme ses agresseurs. Conduits au commissariat par la police, les deux agresseurs présumés nient les faits lors de l’enquête préliminaire et de l’information judiciaire. Des aveux qu’ils ont répétés le 9 août lors de leur énième audience. Placés en détention provisoire depuis le 28 décembre 2020, le tribunal demande que les deux individus soient reconnus coupables des délits de vol avec violences conjuguées. L’affaire sera délibérée le 13 septembre sur la culpabilité. Yves Mbialeu avoue sa culpabilité « Je ne recommencerai pas », explique le jeune Yves Mbialeu dans le box des accusés. Il a avoué. A 24 ans, Yves Mbialeu plaide coupable des accusations de vol avec violence dans le cadre desquelles il est accusé. Dans la nuit du 12 au 13 juin 2021, le suspect et son complice Olivier Atangana ont fait irruption au quartier Tsinga de Yaoundé dans l’affaire Valentine Mfegue. Les deux personnes ont un passage derrière le comptoir en contreplaqué. Yves Mbialeu et son complice ont emporté deux téléphones portables, trois machines à coudre, un fer à repasser et plusieurs autres objets. Après l’enquête ouverte au commissariat de Mokolo, Yves Mbialeu sera interpellé en possession d’un des appareils volés. Arrêté, il reconnaît les faits et fustige son coaccusé Olivier Atangana, en fuite. Face à cette déclaration, le procureur a demandé à accepter son aveu de culpabilité. Yves Mbialeu, en détention provisoire depuis le 22 juin 2021, poursuit son séjour à la prison de Kondengui dans l’attente de la décision du tribunal le 13 septembre.

Read Previous

[NOSO]les SDF appelle à un dialogue inclusif pour le retour de la paix

Read Next

[Santé]Des motos ambulances pour les évacuations sanitaires dans les zones enclavées

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.