Ces partis politiques de l’opposition dans la tourmente de l’alternance

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun et le Social democratic front sont actuellement secouées par la question de l’alternance en leur sein. S’il y a aujourd’hui deux partis politiques de l’opposition qui sont secoués par le sujet de l’alternance, c’est bel et bien le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) et le Social democratic front (SDF). Pour parler d’abord du MRC, rappelons que tout a commencé avec la déclaration de Michèle Ndocki sur le 5 juin 2022 alors qu’elle était l’invitée du programme L’Arène de Canal 2 international. La vice-présidente des femmes du MRC avait alors émis le souhait de remplacer Maurice Kamto à la tête de leur parti politique. Un tête à tête avec Kamto a eu lieu le 27 juin dernier. Au terme de cette rencontre, la candidate à la succession de Maurice Kamto a dévoilé le contenu de leurs échanges en espérant que celui-ci respecte sa promesse. «L’intérêt du MRC et l’ambition que nous avons pour cette formation politique demeurent ce qui par-dessus tout guide notre action. J’espère dès lors que le Pr. agira comme promis pour l’apaisement et la fidélité aux idéaux des fondateurs du parti : changement, dans la paix. L’impact de la répression subie par les pro MRC et l’effet du boycott des élections de 2020, que contrairement à lui je crois que notre base continue de ressentir. Je crois enfin, lui pas, que dès 2023 nous pouvons prêcher l’alternance par l’exemple, à la tête du parti», a-t-elle déclaré. Seulement cette candidature de Michèle Ndocki à la tête du MRC est venue à l’observation plongée le parti en zone trouble. Il y en a comme le général Valsero, Me Amedee Dimitri Touko qui pensent qu’elle veut déstabiliser et qu’elle joue aujourd’hui le jeu du gouvernement. A cela, la concernée a répondu en indiquant vouloir faire une opposition de proposition. «Défendre un camp politique c’est défendre le camp d’une idée et non le camp d’une personne. Il y a eu le temps de l’opposition de contestation. C’est le temps de l’opposition de proposition, de construction. Forget the leaders, mind the CAMEROUNIAN PEOPLE», a-t-elle écrit sur son compte Twitter. SDF Tout comme au MRC, la question de l’alternance à la tête du parti créée des remue-ménages au Social democratic front (SDF). Le couteau a été mis dans la plaie avec les dernières nominations du Chairman Ni John Fru Ndi qui a placé Me Adeline Lord Djomgang au poste de secrétaire général du SDF remplaçant ainsi le sénateur Jean Tsomelou. Pour de nombreux militants du parti de la Balance, ces nominations ont montré que le Chairman est en train de baliser la voix pour le député Joshua Osih. On sait que lors du prochain congrès du parti, le successeur du Chairman sera choisi. Contrairement au MRC, le choix d’un nouveau leader a créé une guéguerre entre 2 factions conduites par le député Joshua et le député Nintcheu.

Read Previous

Quasar Local casino Finest Payment lucky 88 online casino real money Gambling Internet sites No deposit Bonus

Read Next

Alternance au sommet de l’État : le Pr Shanda Tonme écrit à la presse

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.