camer-infos24.com

Cameroun : le King Bell, un roi pas comme les autres

Plus de cent ans après l’exécution de son bisaïeul, qui fut pendu par les Allemands, Jean-Yves Eboumbou Douala Manga Bell continue de se battre pour la reconnaissance des crimes de la colonisation.

Il est arrivé au siège de Jeune Afrique Ã  Paris en tenue traditionnelle sawa, arborant deux colliers de cauris et de perles autour du cou. Jean-Yves Eboumbou Douala Manga Bell est l’héritier d’une dynastie « régnant » depuis 1792 sur une partie de la communauté Douala et il est venu parler de son bisaïeul, Rudolf Douala Manga Bell, pendu le 8 août 1914 par l’administration coloniale allemande qui l’accusait d’inciter les populations à la révolte.

Martyr originel

À 65 ans, le King Bell se bat pour faire reconnaître ce martyr originel dont sa famille et son pays « portent encore les stigmates ». Début octobre, il s’est rendu en Allemagne où il fut l’invité d’honneur de l’inauguration à Ulm d’une place Rudolf Douala Manga Bell, son lointain prédécesseur sur le trône du Canton Bell.

Read Previous

Cameroun – Coupe du Monde Qatar 2022 : Jean Crépin Nyamsi, un «allié» de Samuel Eto’o, menace Zambo Anguissa

Read Next

Le gouvernement demande à Samuel Eto’o de justifier 646 millions FCFA débloqués sur la ligne 65 deux semaines après son élection

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *