Cameroun: La petite mine d’or de Mborguene va mettre fin à «l’or maudit de Bétaré-Oya», dans la Region de l’Est

C’est le vœu émis par le maire de Garoua-Boulaï lors de la consultation menée avec les riverains de ce projet à Bertoua par le ministre des Mines.

Au cours de la consultation des populations riveraines du projet de la petite mine d’or de Bougoudou, tenue à Bertoua le 8 juillet 2022, le maire de la commune de Garoua-Boulaï, l’une des deux, avec Bétaré-Oya, impactées, a martelé à plusieurs reprises que « tel que présenté, ce projet va sonner le glas de « l’or maudit de Bétaré-Oya » qui avait fait les choux gras de la presse publique nationale à une époque ». Sur ce point, la Cameroon Mining Company (Caminco) SA a tenu à rassurer Adamou Abdon. D’abord en affirmant que « nous allons régulièrement nous acquitter des 25% des diverses taxes et impôts prévus par le code minier pour les collectivités territoriales décentralisées et les populations riveraines ».

Par la suite, les responsables de cette société que « Caminco SA entend investir également dans le social en conformité avec le plan de gestion environnemental et social qu’elle a fait valider ». L’entreprise dit devoir créer « un fonds de gestion environnemental et social dont le montant annuel est fixé par la modélisation financière prenant en compte la taille du projet ». C’est en piochant dans ce fonds que l’entreprise compte construire des infrastructures sociales de base et mettre en œuvre un programme d’adduction d’eau potable dans la zone. Caminco SA compte également combler le déficit énergétique de certains villages en leur offrant « le surplus de production [d’énergie] que nous n’allons pas utiliser ».

Près de 8 tonnes d’or attendus

Au cours des consultations des populations riveraines du projet, le ministre camerounais des Mines (Minmidt), Gabriel Dodo Ndoké, a déclaré que « la Cameroon Mining Company SA (Caminco SA) va produire près de 7 554 kg lors de l’exploitation industrielle du seul prospect de Bougoudou, l’un des cinq (avec Bangbel, Mali, Corniche, Yongmana, ndlr) identifiés au cours des travaux de recherche sur le site du permis de recherche n°94, dénommé Bétaré-Oya ». Cette quantité d’or est issue des 5 millions de tonnes de réserves d’or retrouvées avec une teneur moyenne du gisement de 1,89 gramme par tonne (g/T) à Bougoudou.

Pour la phase de construction des bâtiments administratifs, de la base-vie des employés, des installations de traitement, de stockage et de distribution des carburants pour les opérations de production et de traitement ; l’aménagement des routes, des lignes de transport d’énergie, nous aurons besoin de plus 1 000 ouvriers », renseigne Caminco SA lors des consultations avec les populations riveraines du projet de la petite mine de Bougoudou, dans la région de l’Est du pays.

« Le projet prévoit la création d’au moins 120 emplois directs et 310 emplois indirects lors de sa phase de production », indique le directeur général (DG) de Caminco SA, Roger Bogne. Au sujet des inquiétudes sur la place réservée aux riverains dans ces emplois, l’entreprise rassure qu’« une préférence est donnée aux nationaux à compétence égale.

Pour rappel, le permis Bétaré-Oya, qui soutient l’exploitation de la petite mine d’or de Mborguene, réalisée dans sa phase initiale, uniquement sur le prospect de Bougoudou, a une superficie de 500 km2. Il est situé à cheval entre les arrondissements de Bétaré-Oya et Garoua-Boulaï, dans le département du Lom et Djerem, région de l’Est. Les travaux de recherche réalisés sur cet espace l’ont été grâce à l’accompagnement financier et technique du partenaire chinois JTD Group de Caminco SA

Read Previous

Cameroun – Industrie brassicole: Les Brasseries du Cameroun renoncent à une augmentation des prix de la bière

Read Next

Monde: La Chine menace de répondre militairement à toute tentative d’indépendance de Taiwan

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.