camer-infos24.com

Cameroun: embrouilles au sein du SDF

Du rififi au sein du SDF, un des principaux partis de l’opposition camerounaise. Le comitĂ© exĂ©cutif de la rĂ©gion du Littoral, celle de Douala, exige la dĂ©mission du chairman du parti, son patron historique depuis sa fondation en 1990, Ni John Fru Ndi. Il conteste les rĂ©centes dĂ©cisions prises au niveau national. À savoir la dissolution des exĂ©cutifs rĂ©gionaux du parti par le NEC, le ComitĂ© exĂ©cutif national. DerriĂšre cela, apparaĂźt un conflit de succession et un diffĂ©rend sur la stratĂ©gie Ă  avoir face au pouvoir.

PUBLICITÉ

Avec notre correspondant Ă  YaoundĂ©, Richard Onanena

RĂ©uni au domicile du dĂ©putĂ© Jean Michel Nintcheu, un des cadres les plus mĂ©diatiques du parti, le comitĂ© exĂ©cutif du Littoral a exigĂ© le dĂ©part immĂ©diat de la haute hiĂ©rarchie du SDF, coupable, selon les participants, de « haute trahison Â». Il s’agit de dĂ©noncer la dissolution, le 10 dĂ©cembre, des dix exĂ©cutifs rĂ©gionaux du parti par le NEC, le comitĂ© exĂ©cutif national.

Deux ambitions s’opposent 

Ce conflit interne est entre deux ambitieux : par ce geste, Jean Michel Nintcheu s’oppose clairement Ă  Joshua Osih, premier vice-prĂ©sident du SDF et candidat du parti Ă  la derniĂšre Ă©lection prĂ©sidentielle. Selon plusieurs cadres, Joshua Osih bĂ©nĂ©ficie du soutien du chairman Ni John Fru Ndi, avec qui il partage des positions plus pragmatiques que Jean Michel Nintcheu, qui plaide pour une opposition plus forte au pouvoir RDPC.

Pour Stephane Akoa, politologue et chercheur Ă  la fondation Paul-Ango-Ela, le SDF a besoin de changement aujourd’hui pour trancher ce conflit de succession : « Monsieur Fru Ndi un temps annoncĂ© partant est toujours Ă  sa place, les successeurs potentiels ou putatifs s’Ă©puisent Ă  espĂ©rer le moment oĂč ils auront Ă  leur tour le droit de diriger ce parti. Mais le SDF doit aussi connaitre des changements en interne, il ne peut pas s’opposer si soi mĂȘme en parti d’opposition on ne montre pas l’exemple en matiĂšre de dĂ©mocratie. Â»

Un congrĂšs extraordinaire

Les contestataires demandent au NEC de convoquer une session pour fixer la date d’un congrĂšs extraordinaire pour le renouvellement des membres du ComitĂ© exĂ©cutif national et pour rĂ©viser la politique gĂ©nĂ©rale du parti.

Read Previous

Cameroun – Vie des partis politiques : Le DĂ©putĂ© Jean-Michel Nintcheu exige la dĂ©mission de Ni John Fru Ndi, le chairman du SDF

Read Next

CAN 2023 – Nabil Djellit: « CĂŽte d’Ivoire, SĂ©nĂ©gal, AlgĂ©rie, Ghana et Nigeria, la prochaine CAN va ĂȘtre une des plus relevĂ©es de toutes les Ă©ditions »

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *